Ce domaine, bordé par la seconde enceinte et l'ancienne limite, s'étend du bastion Waldeck jusqu'au bastion Holstein inclusivement, en surface comme au sous-sol.

250x160 img 2623

SMV-kaartSMV-folder kadastrale kaart 1840-1845 (download met rechtermuisknop !)

Les plans de Du Moulin pour les 'Fronts hauts', réalisés entre 1773 et 1777 sous la direction de son successeur François de Veye, ont laissé des traces importantes. Le bastion Waldeck, datant de 1690 environ, fut agrandi entre autres par une grande caponnière incorporée dans la contrescarpe qui est l'objet déterminant l'aspect du bastion complètement restauré. C'est aujourd'hui le centre d'un paysage de verdure à la française dans lequel se trouvent en outre les vestiges du mur de la lunette Drenthe. 

Un monument à ne pas manquer c'est la partie restante de la Ligne de Du Moulin à droite de l'ancienne Porte de Bruxelles.


Le complexe d'environ quinze hectares englobe les ouvrages en terre revêtus de maçonnerie: Stadhouder avec la couvre face Du Moulin, les bastions Erfprins et Holsteyn  de 1688, formant ensemble une ligne continue. Elle est bordée d'un fossé à sec avec une contrescarpe revêtue. Ce fossé est précédé des lunettes maçonnées Zeeland, Holland et Gelderland, points d'appui du chemin couvert qui masquait les bastions et les abritait au feu direct.

 

Le bastion Saxen datant de 1688, plus proche du fossé de la ville, faisait également partie du complexe.
Avec leurs sorties richement protégées par une fossé et une petite caponnière, leurs caponnières dans la contrescarpe, leurs casemates et systèmes de galeries, les Fronts de Du Moulin restent un monument impressionnant de l'art de fortification en terrain haut, qui est extrêmement rare aux Pays-Bas. On travaille depuis 1977 à leur redonner l'aspect d'origine.

250x160 img 0048

 

 

Comme plusieurs fossés à sec étaient situés l'un après l'autre, on pratiqua quatre grands tunnels maçonnés. De la sorte il était possible de passer sous le rempart du fossé intérieur à celui de
l'extérieur. On appelait ces tunnels « Royal Sorties ». Ils mesuraient trois mètres de haut et de large, étaient pourvus de portes robustes en bois, protégés de côté extérieur d'un pont-levis, de meurtrières à deux niveaux et d'une fosse.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok