bleauPorte de la Hollande et Bastion des Pays-Bas

  

Apres avoir été au XVIe siècle "la clé du Brabant" la ville devint "la porte de la Hollande", une place forte isolée et barrage avancée pour repousser ou retarder les attaques venant du sud ( d'Espagne d'abord et puis de France après 1648) avant que l'ennemi ne parvienne aux frontières de la République.

Elle joua entre autre, principalement dans le Guerre de Succession d'Espagne (1701-1713), un rôle important comme arsenal et comme base attaque et de ralliement des armées alliées.

 

La place forte fut assiégée cinq fois après 1632; elle fut prise trois fois par les Français ( en 1673, en temps étonnement bref par Louis XIV, en 1748 après une défense sans éclat par le Maréchal de Saxe et en 1794 par l'armée républicaine du général Kleber).

1673Plan du Siège Maestrick  

1673 Lodewijk XIV1673 Louis XIV

Louis_XIV-Maastricht_1673Louis XIV: arrivée au temps du Siège de Maastricht en 1673

vaubanBeaucoup jugent Vauban le veritable conquérant de Maastricht.

 

maastricht1673 2Les approches de Vauban

 

L'intérêt français pour Maastricht a laissé une pièce unique, le grand plan en relief de 39m2 de la ville et de ses fortifications, réalisé entre 1748 et 1752 et conservé aujourd'hui au Musée de Plans Reliefs (à Lille, France). 

Une copie se trouve au Musée Bonnefanten à Maastricht. En cas d'exception les environs sont également exposés.

Le Corps de garde (Hoofdwacht) sur la place Vrijthof, où se tenaient les parades militaires, quelques petits corps de garde de style néo-classique du XVIIIe siècle, des noms de rues empruntés aux baraquements des soldats, le théâtre d'aujourd'hui rappellent encore l'époque où la garnison s'était établie à Maastricht. 

 

 

 

 

 

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok