640px-WyckWyck jusqu'à 1867

Autour du petit faubourg de Wyck il y avait un bras de la Meuse au moins aussi large que la Meuse entre Maastricht et Wyck. Wyck, situé sur l'autre rive de la Meuse et riche en cours d'eau, était par sa situation naturelle donc bien défendable. Néanmoins, on le fortifia au 13e siècle.
Les troupes de l'évêque de Liège rasèrent en 1267 la tour qui commandait le passage du pont. En 1284 et en 1303 Wyck était suffisamment fortifié pour résister victorieusement aux assauts des bourgeois de Valkenburg et de Liège. Si on ne connaît pas avec certitude la nature de ces fortifications, on sait toutefois qu'une enceinte en pierre fut édifiée au début du XIVe siècle. Certaines des tours furent construites en blocs de marne, d'autres bâties de grès carbonifère comme la Maaspunttoren. la vieille Lambrechtsrondeel à l'extrémité sud et la Woutersrondeel dite la Kruittoren, à l'extrémité nord du rempart le long de la Meuse.
L'enceinte avait une porte qui donnait accès au pont sur la Meuse, deux portes à passage d'eau et deux portes pour passer à la campagne: la Hoogbruggepoort ou Duitsepoort sur la route d'Aix-la-Chapelle et, du côté nord, la Sint Maartenspoort.

Amélioration après 1480: un double remblai avec six bastions

Anticipant sur des conceptions plus modernes, les autorités firent édifier vers 1480 autour des murailles une toute nouvelle enceinte sous forme d'un double remblai avec six basions dont l'un enserrait le passage de la Sint-Maartenspoort extérieure à Wyck.
L'existence de cette deuxième enceinte scella le destin de la muraille circulaire. Au début elle fonctionnait probablement comme batardeau. Cependant, avec le temps, elle disparut peu à peu sous les coups de masses tout comme la une grande partie de la première enceinte de Maastricht.


Vestiges de la fortification à Wyck


Des fortifications de Wyck il ne resta que la partie inférieure du mur sur la Meuse (à l'origine cette muraille était aussi haute que celle du côté de la ville). On peut encore voir la hauteur originelle près de la poterne 'de Waterpoort' qui fut rebâtie en 1897 et restaurée partiellement en 2004. La Maaspunttoren ( ou Lambrechtsrondeel), partiellement rénovée en 1913, fut également conservée. Des contours du Bastion de Parme sont à retrouver dans le pavé du square Plein 1992. Sur ce beau front de fleuve, on regrette l'absence de la Kruittoren, un rare et bel exemple de l'art des fortifications au XIVe siècle. Elle fut en 1868 démolie par manque de notion historique et ne fut plus reconstruit (« pour ne pas déparer la beauté de l'église néogothique, Saint Martin, de l'architecte Cuypers.

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies).

You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.