Si les fortifications ont aujourd'hui perdu leur rôle militaire, elles exercent, néanmoins, un grand pouvoir d'attraction sur les amoureux des vieilles pierres. Elles évoquent la résistance contre l'ennemi et l'angoisse d'une défaite imminente, éveillent le souvenir des sièges, des biens perdus et des nombreux morts anonymes dont Maastricht a dû payer tribut pour sa situation stratégique et sa réputation de Bastion des Provinces Unies des Pays-Bas.

Maastricht, ville historique

18Après Amsterdam Maastricht est la cité la plus riche en monuments des Pays-Bas. Toutefois, le visiteur n'aura pas un instant l'impression de se trouver dans une ville-musée.
Maastricht bouillonne d'énergie! Son histoire apparente se manifeste par des exemples de l'architecture religieuse du Moyen-Âge, par des alignements de maisons du 17e et 18e siècle, construites dans le style français et renaissance mosane et par le vieux pont de la Meuse qui, avec le jeu rythmé de ses lignes, fait de Maastricht et Wyck une ville double.
La grande diversité des fortifications est liée à leurs différentes périodes d'édification : de l'époque gallo-romaine jusqu'au milieu du 19e siècle lorsque la plupart des remparts, des portes, des tours et des ouvrages militaires avancés ont été détruits lors de la levée de la ville forte en 1867.

 


Ouvrages de défense

Les ouvrages de défense sont rarement des œuvres d'art; décidant de la vie et de la mort, l'efficacité était le seul critère de leur construction ou leur aménagement.
Si les fortifications ont aujourd'hui perdu leur rôle militaire, elles exercent, néanmoins, un grand pouvoir d'attraction sur les amoureux des vieilles pierres. Elles évoquent la résistance contre l'ennemi et l'angoisse d'une défaite imminente, éveillent le souvenir des sièges, des biens perdus et des nombreux morts anonymes dont Maastricht a dû payer tribut pour sa situation stratégique et sa réputation de Bastion des Provinces Unies des Pays-Bas.
Ces monuments sont aujourd'hui des 'retranchements de beauté'.
Dissimulées entre les maisons de la vieille ville ou intégrées dans le paysage fleuri d'un parc, les murailles et tours 'menaçantes' sont devenues un décor en harmonie avec le charme historique de la ville. Des ensembles pittoresques tels que la sombre Helpoort (La Porte de l'Enfer) avec la courtine crénelée de l'enceinte du XIIIe siècle, la Jekertoren, la Pater Vincktoren et la Pesthuis blanchie à la chaux, ont été représentés maintes fois en images. Ailleurs, en dehors de la ville, des ouvrages défensifs apparents ou enterrés, tels que bastions, lunettes et galeries de mine, sont en cours de restauration. Ces fortifications, autrefois à l'usage de guerre, offriront alors à la population un lieu de détente paisible.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok