braun hogenberg III 15 sLe deuxième rempart

Au cours du XVe siècle, on renforça considérablement toutes les portes sur la campagne, certaines par deux tours de flanquement, d'autres par une barbacane, qui prit devant la Brusselsepoort la forme d'un important ouvrage de défense. Les portes avaient un étage d'où on pouvait faire descendre une herse (appelée aussi 'orgues ' ) dans le passage. Les tours furent presque toutes coiffées d'une poivrière. Sur le remblai dont le talus extérieur en pente enlevait à l'ennemi l'avantage de l'angle mort, se dressait la muraille.
Ici encore, des piliers reliés par des arcs supportaient, coté ville, le chemin ronde d'où on harcelait l'ennemi par les archères des merlons.
La seconde enceinte commençait à l'ouest de la Helpoort près de la tour 'Achter de Feilzusters' qui, lors de sa restauration et reconstruction partielle vers 1906 fut à tort appelée Pater Vincktoren. Cette muraille menait le long de 'la Lange Toren' à l´angle sud-ouest et la Tongersepoort, et faisait une courbe irrégulière en direction de son point le plus extrême à l´ouest, la Brusselsepoort. . Le mur suivait ensuite une ligne à peu près droite vers le nord-est.
Peu après la Lindenkruispoort, il tournait à l´est et conduisait par la Hochterpoort ou Boschpoort et la tour 'Achter de Biesen' pour enfin rejoindre la Meuse. Puis, il en suivait la rive jusqu'à la Vierlinxpoort dans la première enceinte.

 

La seconde enceinte à Wyck, fut également bâtie en pierre de taille, mais de moindres dimensions comme mentionné plus tôt.

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok